Tout savoir sur le purificateur d’air

Tout savoir sur le purificateur d’air

FAQ : Tout savoir sur le purificateur d’air

Les purificateurs d’air sont des produits qui permettent d’assainir l’air intérieur en capturant les polluants chimiques et organiques. Cela permet d’éliminer la source de diverses maladies et donc de se sentir mieux chez soi. Afin d’en savoir plus sur les purificateurs et les différences entre les modèles, voici la réponse aux principales questions que l’on se pose sur le sujet.

  • Présentation du purificateur d’air
  • Caractéristiques pour choisir un produit
  • Utilisation au quotidien

Définition : qu’est-ce qu’un purificateur d’air ?

Un purificateur d’air est un appareil qui traite l’air intérieur d’une pièce précise. C’est un appareil à l’efficacité prouvée que l’on trouve aussi bien dans les hôpitaux que dans certaines industries et qui existe dans un format adapté au domicile des particuliers.

Le purificateur d’air fonctionne en étant branché sur le secteur. Il existe plusieurs types d’appareils proposant une purification plus ou moins complète. Ainsi les purificateurs d’air peuvent faire disparaître les virus, les poils d’animaux, les bactéries, le pollen, les fumées, les acariens, les moisissures et les poussières. En terme technique, on parle de COV (composé organique volatil) ou COSV (composé organique semi-volatil), de particules fines, d’allergènes, etc.

Quels sont les différents types de purificateurs d’air ?

On considère qu’il existe plusieurs types de purificateurs, chacun fonctionnant avec une technologie différente pour retenir les particules (source).

⇨ Le purificateur à filtration HEPA a un principe simple et efficace : il fait passer l’air dans plusieurs types de filtres avant de le rejeter dans la pièce. Chaque filtre (comme le filtre à charbon) a une fonction spécifique et l’ensemble permet d’attraper toute particule de plus de 0,3 micron.

⇨ Le purificateur d’air à ionisation envoie des ions négatifs dans l’air. Les particules polluantes vont s’y accrocher (car elles sont chargées positivement) et ainsi alourdies, elles tombent au sol. Il ne reste plus qu’à passer l’aspirateur.

⇨ Le purificateur d’air à plasma fonctionne sensiblement de la même façon que l’appareil à ionisation, cependant il agit sur les virus et les bactéries. Par contre il diffuse également des radicaux libres et il ne peut pas être positionné dans une pièce où l’on séjourne longuement. Il est donc utilisé principalement en contexte industriel.

⇨ Le purificateur d’air à combustion simple fait chauffer un filament et élimine ainsi de nombreux organismes comme le pollen, les champignons et certaines bactéries. C’est un système efficace qui a pour défaut d’être long avant d’avoir des effets et de consommer beaucoup (sur la facture d’électricité).

⇨ Le purificateur d’air par photocatalyse fonctionne avec un tube catalyseur recouvert de dioxyde de titane (en principe). Des rayons ultra-violet sont projetés sur le tube, ce qui entraîne une réaction physique contre les bactéries et les polluants chimiques et organiques. Par contre cela entraîne également un rejet de radicaux libres et l’appareil a impérativement besoin de lumières pour fonctionner.

Comment fonctionne un purificateur d’air ?

Ci-dessus vous avez une présentation rapide des différents types de purificateurs d’air disponibles. En réalité, pour un foyer, il n’y a que deux alternatives qui conviennent : le purificateur à filtre ou à ionisation.

Dans le cas du purificateur d’air équipé d’un filtre ou plus, l’air de la pièce est aspiré dans l’appareil afin de le faire passer à travers le filtre. Les particules sont bloquées et l’air soufflé vers l’extérieur est considéré comme purifié et sain. L’efficacité de l’appareil dépend de sa capacité de traitement par heure et de la surface de la pièce.

À l’inverse le purificateur ioniseur n’aspire pas d’air, il se contente de souffler des ions négatifs. Cela crée une réaction chimique de base : les molécules polluantes qui sont chargées positivement se retrouvent automatiquement accrochées aux ions négatifs. Cela les alourdit tellement que les ions entremêlés tombent au sol. Les polluants sont toujours présents, toujours actifs à ce stade-là. Il faut alors passer l’aspirateur absolument partout pour s’en débarrasser.

Comment mesurer la pollution intérieure ?

Pour connaître la qualité de l’air extérieur, il suffit de regarder sur un site météo et parfois même sur le site de sa mairie. On sait également, puisque les médias le répètent à l’envi, que la pollution intérieure peut être jusqu’à 8 fois supérieure à la pollution extérieure (source). On nous répète également que la pollution n’est pas la même.

Le mieux à faire est surtout d’évaluer soi-même la qualité de l’air intérieur. Pour cela trois solutions s’offrent à vous :

  • utiliser un appareil connecté qui évalue en direct et en permanence certains polluants dans l’air ;
  • acheter un kit et réaliser un test complet par soi-même dans toute la maison ;
  • évaluer à partir d’un calculateur en ligne, c’est-à-dire faire une estimation à partir d’une série de questions.

Toutefois si vous avez des soucis de santé et que vous avez besoin d’un bilan complet et précis, il faudra prévoir de faire appel à un professionnel. Pour cela, consultez le site du CMEI.

Faut-il acheter un purificateur d’air ?

C’est un achat qui dépend de vous. Voici quelques signes qui incitent à dire que oui, un purificateur d’air vous sera utile :

  • l’un des membres de la famille a tout le temps le nez qui roule, ne ronfle qu’à la maison et jamais ailleurs, a une respiration sifflante ;
  • l’un des membres de la famille a des allergies diverses telle une allergie aux acariens ;
  • l’un des membres de la famille a régulièrement des troubles respiratoires ;
  • l’un de vos loisirs inclus de la peinture, des solvants, etc. (cela peut aussi bien être le plaisir de mettre du vernis à ongles régulièrement que celui de peindre à l’acrylique) ;
  • votre logement a des soucis d’humidité et/ou de moisissures.

Un purificateur d’air, est-ce efficace contre la pollution d’air intérieure ?

L’efficacité d’un purificateur d’air n’est plus à prouver. C’est un appareil efficace.
Par contre il est nécessaire de bien le choisir. La puissance du modèle choisi doit être adaptée à la surface de la pièce concernée.

Que choisir : VMC ou purificateur d’air ?

Les deux appareils n’ont pas grand-chose en commun, même s’ils participent tous deux à améliorer la qualité de l’air intérieur.

⇨ La VMC est un système qui assure la bonne ventilation de tout le domicile. C’est un système permanent qui chasse l’air intérieur vers les bouches d’aérations. Il permet un plus grand renouvellement de l’air.

⇨ Le purificateur d’air agit sur l’air présent en le purifiant, il ne renouvelle donc pas l’air. C’est important à comprendre quand on vit dans un lieu très pollué (l’exemple extrême étant les grandes villes chinoises où il est préférable de ne pas ouvrir la fenêtre la plupart du temps, mais cela peut être le cas lors de pics de pollutions dans les grandes villes françaises).

L’idéal serait que tous les domiciles français soient équipés d’une VMC. Mais ce n’est pas toujours possible. Toutefois l’alternative n’est pas forcément le purificateur.

En cas de problème d’humidité, il est préférable d’acheter un déshumidificateur en priorité par exemple. Bref, c’est à vous de bien comprendre la source de votre problème (des odeurs, une toux persistante, de la moisissure) pour ensuite savoir quel appareil acheter et vous assurer qu’il s’agit bien de purifier et non d’aérer.

Quel est le mieux : purificateur d’air ou ioniseur ?

Les deux termes sont parfois présentés comme opposés alors que ce n’est pas exactement le cas. Il s’agit plutôt de savoir s’il faut choisir un purificateur d’air à filtres ou un purificateur d’air à ionisation. Chaque technologie a des avantages et des défauts.

⇨ Le purificateur avec filtres permet une utilisation quotidienne facile, sans rien de spécifique à faire. Par contre il faut prévoir un entretien régulier de l’appareil et en particulier des filtres qu’il peut être nécessaire de changer tous les 6 à 12 mois.

⇨ Le purificateur ioniseur est tout aussi efficace, mais il est impératif de passer l’aspirateur après chaque séance. Cela peut être une contrainte, surtout si vous souhaitez utiliser le purificateur quotidiennement. Par contre sur le long terme l’entretien de l’appareil en lui-même est minime.

Quel purificateur d’air choisir ?

Pour savoir quel purificateur d’air acheter, voici les caractéristiques à prendre en compte pour comparer les différents modèles disponibles :

  • le type de technologie, avec des filtres ou des ions négatifs ;
  • le débit d’air, c’est-à-dire le volume d’air purifié sur une période de temps précise, et son adéquation avec la surface à traitée ;
  • les filtres utilisés (HEPA, charbon, etc.), l’action de chacun, l’entretien nécessaire, le prix d’un nouveau lot de filtres ;
  • la prise en main, la présence d’un mode automatique et/ou d’une télécommande, la possibilité de programmer, etc. ;
  • le bruit émis, en décibel, pour avoir une mesure fiable et comparable ;
  • les options éventuelles, comme un mode silencieux ;
  • le design c’est-à-dire la taille, la forme générale, le coloris (blanc, gris ou noir), la présence d’une lumière.

Vous pouvez également prendre appui sur les avis en ligne (Amazon en regroupe toujours énormément) et privilégier une marque célèbre (comme Rowenta, Philips ou Dyson).

Combien coûte un purificateur d’air ?

Le prix de départ d’un petit purificateur est d’une vingtaine d’euros environ. Toutefois il faut prévoir au moins 70 EUR pour un produit efficace dans toute une pièce. Plus le débit d’air augmente, plus le prix grimpe. Pour une efficacité longue durée, le budget nécessaire peut être de plus de 150 EUR.

Faut-il prévoir un purificateur d’air par pièce ?

Certains appareils sont lourds (plus de 5 kg) et sans roulettes. Il est donc préférable de leur trouver un emplacement et de ne plus les bouger. D’autres modèles sont plus légers et mobiles. Il est donc envisageable d’acheter un purificateur pour plusieurs pièces de la maison et de le déplacer au fil des besoins. Ainsi dans un petit appartement avec deux ou trois pièces, autant avoir un seul purificateur et le déplacer.

Cependant tout dépend de vos besoins. Dans une chambre, il faut prévoir de l’allumer avant de se coucher et même 1 h le matin, au réveil. Autant dire qu’il est préférable d’avoir un purificateur par chambre pour se simplifier le quotidien. À vous d’évaluer ce qui ira le mieux dans votre maison à partir de votre quotidien.

Comment bien utiliser un purificateur d’air ?

L’utilisation d’un purificateur est extrêmement simple, car il n’y a pas grand-chose à faire. Il suffit de le mettre sous tension et d’appuyer sur le bouton marche. Il peut éventuellement y avoir différentes puissances, provoquant un bruit plus ou moins important.

Le mode automatique est également très appréciable, car il permet de laisser le purificateur allumé toute la journée, et il ne se met en fonctionnement que quand il détecte une pollution plus importante.

Si votre appareil fonctionne avec des ions, il faut penser à passer l’aspirateur partout très régulièrement.

Le purificateur d’air fonctionne mieux quand les portes et les fenêtres sont fermées et qu’il n’y a donc pas de circulation importante de l’air.

Combien de temps allumer un purificateur d’air ?

Le temps d’utilisation dépend de votre quotidien. Certains l’utilisent 24 h/24. D’autres sont plus modérés, ne l’allumant qu’avant, pendant et après les repas, pendant 2 h grand maximum.

Pour en savoir plus, il faut consulter la notice qui signalera le besoin de pause éventuel de l’appareil que vous possédez. Sinon, à vous de faire des essais. Et n’oubliez pas que l’utilisation du purificateur ne retire en rien le besoin d’aérer, par contre il faut fermer les portes et les fenêtres quant il tourne.

Où installer un purificateur d’air ?

Contrairement à l’humidificateur, il n’y a pas de règles strictes pour l’installation d’un purificateur d’air. À vous de choisir dans quelle pièce l’installer, puis dans quel coin le mettre. Il est en effet possible de le mettre à côté d’un mur, là où il ne vous dérangera pas.

Comment limiter la pollution de l’air intérieure ?

Il est impossible de totalement limiter la pollution intérieure, car on en crée simplement en vivant. La cuisine introduit une forme de pollution, de même que le simple fait de dessiner avec des feutres, de faire du ménage ou d’allumer de l’encens. Cependant certains gestes sont plus pollueurs que d’autres.

Pour limiter la pollution dans la maison, il faut commencer par aérer deux fois par jour à moins d’être face à un pic de pollution extrême en extérieur (fait très rare en France). Par contre il est effectivement préférable d’aérer tôt le matin et en fin de journée.

Il est également possible de limiter l’utilisation de détergents pour faire le ménage en privilégiant les nettoyeurs à la vapeur. Il faut aussi limiter l’utilisation de parfums ou encens, bien aérer quand on fait du bricolage incluant des solvants, etc.

Pour aller plus loin, vous avez cet outil d’évaluation de la qualité de l’air proposé par le Ministère de la Transition écologique et solidaire.

Comment nettoyer un purificateur d’air ?

Il y a deux éléments à nettoyer de façon indépendante.
Tout d’abord il y a les grilles d’entrée et de sortie qui doivent être entretenues pour éviter l’accumulation de poussière. Un chiffon ou un plumeau peuvent suffire.
Puis il faut entretenir les filtres. En général ce sont des éléments qu’il faut complètement retirer, jeter et changer. Dans certains cas, il est possible entre deux changements de les laver ou de les épousseter. Pour cela il faut lire la notice qui vous dira exactement quoi faire en toute sécurité.

Quand changer les filtres du purificateur d’air ?

Les filtres HEPA doivent être changés tous les 6 à 12 mois. Le rythme réel dépend véritablement du temps d’utilisation quotidienne de votre purificateur ainsi que de la pollution intérieure qu’il doit gérer. Plus votre environnement est pollué, plus il faudra changer les filtres régulièrement.

ut luctus velit, libero venenatis, quis,