Vous êtes ici : Unbonair.fr > Conseils & Astuces pour purificateur > Fonctionnement purificateur d’air

Comment fonctionne un purificateur d’air ?

Le purificateur d’air est un appareil électrique, accessible aux particuliers et aux professionnels pour améliorer la qualité de l’air intérieur. Il agit contre différents polluants, que ce soient des poussières, de la fumée, des gaz, etc. Voici comment marche un purificateur d’air et par la même occasion le rôle de chaque élément.

Le fonctionnement du purificateur d’air : la base

C’est vraiment très simple à comprendre et tout fonctionne grâce au ventilateur.

L’air de la pièce est aspiré dans l’appareil. Il est conduit ensuite à travers différents filtres et jusqu’à la sortie du purificateur. Il est alors rejeté dans la pièce. Les plus gros et les plus puissants purificateurs ont une entrée et une sortie d’air bien distinctes pour favoriser le brassage de l’air et l’efficacité du système.

Le rôle de chaque filtre

En général, il y a trois filtres. Toutefois, certaines marques proposent un quatrième filtre, affirmant que cela permet d’avoir le meilleur purificateur d’air qui soit. Dans les faits, c’est à nuancer, car le quatrième filtre peut juste faire doublon. Tout dépend de la qualité initiale de chaque élément.

Type de filtreAgit sur...Entretien
Pré-filtreMacro-particules : poils, poussièresLavable
Charbon actifOdeurs, gaz, COVÀ changer
HEPAParticules fines, bactéries, virus, pollenÀ changer

⇨ Le pré-filtre

Souvent en mousse, le pré-filtre est assez grossier. Il est également lavable à la main et il doit être entretenu avec soin. Il est positionné au niveau de l’entrée de l’air afin de bloquer les macro-particules, celles qui sont le plus souvent visibles à l’œil nu.

Ainsi il retient les poils et les grosses poussières. Dans une maison, où l’aspirateur est passé très souvent et sans animaux domestiques, ce filtre va peut se salir. Cela ne dit rien de la qualité de l’appareil, juste que les plus grosses poussières sont déjà bien gérées par votre façon de faire le ménage.

⇨ Le filtre à charbon actif

C’est un filtre à haute densité, composé de charbon actif. Il agit contre les odeurs, les gaz toxiques et les COV (composés organiques volatils). Concrètement, c’est à lui que l’on doit la disparition des odeurs de cuisine ou de cigarettes, mais aussi les résidus de formaldéhyde, de benzène, de javel, etc. Ainsi pour une cuisine ou un atelier de peinture, ce filtre est probablement l’élément le plus important à prendre en compte. Par contre, il ne se lave pas, il se change.

⇨ Le filtre HEPA

Le terme HEPA est assez connu, puisqu’on retrouve le même genre de filtre sur les aspirateurs haut de gamme. On parle de lui comme d’un filtre absolu et il est également utilisé en contexte médical.

HEPA vient du nom complet en anglais, High Efficiency Particulate Air. Il est en principe associé à un numéro, de HEPA 10 à HEPA 14. Plus le chiffre est élevé, mieux c’est en termes de filtration et donc de purification.

Il retient les particules en suspension dans l’air, dont les particules fines, les acariens, les spores, les moisissures, les bactéries, les virus, le pollen, etc. Suivant son efficacité, il bloque les particules mesurant de 0,1 à 0,2 µm.

Les autres éléments possibles sur un purificateur d’air

Ci-dessus, vous avez une présentation de ce qui fait un purificateur classique. Toutefois, d’autres technologies peuvent être incluses, avec chacune des actions spécifiques. Cela modifie le prix des produits et permet de cibler avec plus de soin un type de pollution précis.

⇨ La photocatalyse – l’utilisation d’UV

Cela repose sur la présence d’une lampe à ultraviolet. Cette technologie à base de lumière permet de détruire jusqu’à 97,6 % des germes et des bactéries.

⇨ L’ionisation – l’utilisation d’ions négatifs

Un purificateur avec fonction ioniseur diffuse des ions négatifs dans l’air. Par réaction physique, ceux-ci vont se rééquilibrer en se collant aux polluants. Les deux éléments assemblés sont alors trop lourds pour continuer à flotter dans l’air et ils tombent au sol. Ainsi, nous ne respirons plus les particules polluantes, par contre il faut prévoir un entretien régulier du sol.

⇨ L’oxygène actif

C’est souvent une simple option qui permet la diffusion d’oxygène actif en plus de la purification avec les filtres. Elle s’utilise quand il n’y a personne dans la pièce et elle agit contre les odeurs, les acariens et les moisissures.

Conclusion

Un bon purificateur d’air n’est pas forcément l’appareil avec le plus d’éléments possible, mais celui dont les filtres sont de la meilleure qualité.
Chaque filtre agit de façon indépendante et il faut également prévoir de s’en occuper régulièrement, que ce soit en lavant le pré-filtre ou en plaçant des filtres neufs une fois par an (plus ou moins, selon votre environnement et votre appareil).

Il ne vous reste plus qu’à bien placer votre purificateur pour en profiter tout au long de l’année et diminuer radicalement la pollution intérieure.