Vous êtes ici : Unbonair.fr > Conseils & Astuces pour ventilateur > Fonctionnement ventilateur

Comment fonctionne un ventilateur ?

Dans notre définition d’un ventilateur, nous évoquons la présence de pales et la création d’un flux d’air. Pourtant, aujourd’hui, Dyson propose des ventilateurs sans pales, alors qu’est-ce qui fait qu’un ventilateur fonctionne ? Quels sont les éléments qui lui permettent de nous rafraîchir ?

Le fonctionnement du ventilateur classique

Par classique, nous pensons ici au ventilateur sur pied, au brasseur d’air ainsi qu’au ventilateur de plafond avec ses pales bien visibles.

Il y a systématiquement un moteur qui entraîne une hélice composée de plusieurs pales. La rotation provoque un flux d’air et c’est cette circulation de l’air qui apporte de la fraîcheur. C’est totalement mécanique et cela revient exactement au même que l’utilisation d’un éventail.

C’est pourquoi il n’y a aucune modification de la température dans la pièce. Ceci explique aussi que dès que le ventilateur est éteint, on a brusquement chaud.

L’un des inconvénients est qu’il s’agit d’un simple déplacement d’air, tel qu’il est. Dans une pièce où l’aspirateur n’aurait pas été passé depuis longtemps, le ventilateur va également agiter la poussière (même invisible). Les personnes allergiques évitent donc en général ces appareils.

Le même principe est présent sur les autres ventilateurs

Les autres types de ventilateurs, comme les tours ou colonnes, ceux dits pour la table, la poche ou à fixation murale possèdent tous un moteur et une hélice. Les variations sont dans le format final de l’appareil ainsi que dans la sortie de l’air.

Ainsi, on peut avoir une sorte de turbine ou une grille avec oscillation (horizontale ou verticale). Le système essentiel est en général invisible, mais il est bien là.

Le fonctionnement d’un ventilateur sans hélice

On associe ces modèles à Dyson, mais d’autres marques s’en inspirent et cette technologie se répand, car elle permet de créer des produits au design moderne.

Pour rappel, de tels ventilateurs ont un socle souvent cylindrique et un anneau plus ou moins ovale, avec une grande ouverture centrale. Rien n’est visible et on a l’impression que l’air arrive d’un côté de l’anneau pour est transformé par magie en flux rafraîchissant de l’autre côté.

En réalité, il y a bel et bien un moteur et une hélice. Ils sont positionnés dans le socle et sont donc invisibles. La petite hélice propulse l’air dans l’anneau le long duquel se trouve une fine ouverture. Celle-ci est positionnée avec soin, car elle permet une multiplication du flux d’air. Pour faire simple, en sortant de l’anneau le flux d’air entraîne avec lui l’air qui l’entoure. C’est pourquoi une petite hélice permet un flux important (source).

L’un des points forts de ce système est qu’on a une faible action du moteur, donc un niveau sonore limité, de même qu’une faible consommation électrique. De plus, le flux d’air est continu, sur tout le tour de l’anneau et non fractionné comme c’est parfois le cas avec les autres ventilateurs.

Quels éléments garantissent un bon fonctionnement ?

Au moment de l’achat ou plutôt du choix d’un ventilateur, il y a différents critères à prendre en compte.

Avant de réfléchir à la question de l’efficacité, il faut délimiter le type de produits qui vous conviendra le mieux. Dans un bureau, le ventilateur sur pied n’est pas optimal, car il fait tout voler. Dans une chambre d’enfant, le ventilateur sans pales est trop fragile.

Ce n’est qu’après ce questionnement que vous pouvez commencer à établir des comparaisons, au sein d’une catégorie précise. Voici quelques critères :

  • la surface conseillée ;
  • le débit d’air ;
  • le niveau sonore ;
  • le nombre de vitesses ;
  • la présence ou non d’une télécommande ;
  • avec ou sans oscillation ;
  • avec un minuteur pour un arrêt automatique.
  • etc.

C’est ainsi que vous pourrez déterminer quel est le meilleur ventilateur pour chez vous.

Ensuite, il y a toujours des astuces pour booster les effets des appareils, en plaçant par exemple une bouteille d’eau bien froide juste devant.

Conclusion : qui dit ventilateur dit hélice

Finalement, peu importe le discours commercial et publicitaire, le ventilateur a impérativement besoin d’une hélice avec plusieurs pales pour brasser l’air. C’est l’essence même de son fonctionnement.

Et il n’y a qu’en se trouvant dans le flux d’air qu’on en profite. Ainsi dans une même pièce, si le ventilateur n’envoie pas de l’air en direction de toutes les personnes présentes, le ressenti face à la chaleur sera extrêmement différent entre chacune d’elles. C’est ce qui fait de l’option oscillation un élément si appréciable.

Retour haut de page